Des stars de cinéma aux stars du rock, nombreux sont les hommes populaires et bien connus qui arborent la barbe. Au fil des ans et à travers le monde, la barbe a été associée à tout, notamment à la religion, au revenu, au climat et même à la culture. Pourtant, malgré leur omniprésence et leur utilité potentielle, de nombreuses personnes tirent des conclusions hâtives et inconscientes sur l’homme derrière la barbe. Eh oui ! La barbe est un sujet toujours controversé dans le domaine des pratiques de soins masculins. Aimez-les ou détestez-les, de nouvelles recherches sur les préférences d’accouplement hétérosexuel offrent des indices sur les raisons pour lesquelles certaines femmes préfèrent que les hommes aient des poils sur leur visage.

Les nouvelles études

Les chercheurs de l’Université du Queensland et de l’Université de Stirling ont abordé dans une nouvelle étude publiée dans la revue Royal Society Open Science le fait que les femmes perçoivent les hommes avec une barbe ou une moustache comme étant plus attrayants, ainsi que physiquement et socialement dominants. Elles ont tendance à associer des visages plus masculins à la force physique et à l’affirmation sociale. Ils ont aussi découvert que les femmes qui affichent des niveaux plus élevés de « dégoût moral » ou des sentiments de répugnance envers les comportements tabous sont plus susceptibles de préférer les visages velus.

Barbes et perceptions de la masculinité

La barbe est sans conteste rattachée à une image de masculinité forte dans l’imaginaire des hommes. On la retrouve dans de nombreux milieux, notamment depuis l’explosion de la vague hipster qui touche des secteurs en pleine explosion comme le poker ou encore le milieu du tatouage…

L’étude a utilisé 919 femmes américaines (principalement blanches) âgées de 18 à 70 ans qui ont évalué 30 photos d’hommes avec différentes étapes de la croissance des poils du visage. Les photographies représentaient des hommes dont le visage avait été modifié numériquement pour paraître plus féminin ou plus masculin, avec une barbe et sans barbe. Les femmes ont évalué les hommes en fonction de l’attractivité perçue pour les relations à long terme et à court terme. L’étude a révélé que plus les hommes avaient de poils sur le visage, plus ils étaient notés positivement sur leur attractivité, en particulier pour leur aptitude à une relation sur le long terme.

Une partie de ce résultat pourrait être attribuée à la masculinité faciale (c’est-à-dire l’arête sourcilière saillante, les pommettes larges, la mâchoire épaisse et les yeux étroits profondément fixés) qui transmet à une femme des informations sur la santé et la supériorité sous-jacentes d’un homme. Cela peut également indiquer un homme avec une réponse immunitaire supérieure.

Les chercheurs ont par ailleurs suggéré que leurs résultats en faveur des hommes barbus pourraient être dus au fait que les poils du visage améliorent les traits du visage masculin sur le visage d’un homme. Ces poils du visage peuvent par exemple créer l’illusion d’une ligne de mâchoire plus épaisse. Cela pourrait communiquer des avantages directs aux femmes comme des ressources et une protection qui amélioreraient la survie des mères et de leurs nourrissons.

Les chercheurs de cette étude citent des recherches antérieures qui ont révélé qu’en faisant pousser une barbe, les hommes se sentaient plus masculins et avaient des niveaux plus élevés de testostérone sérique, ce qui était lié à un niveau plus élevé de domination sociale. Ils avaient également tendance à souscrire à des croyances plus anciennes à propos des rôles de genre dans leurs relations avec les femmes par rapport aux hommes ayant le visage rasé.

Qu’est-ce que le dégoût a à voir avec la préférence pour la barbe ?

De toute évidence, toutes les femmes ne sont pas fanatiques de la barbe. Les chercheurs étaient particulièrement intéressés par les raisons qui font qu’une femme préfère les hommes barbus à ceux ayant les visages rasés. Ils ont pour cela examiné plusieurs facteurs, notamment le niveau de dégoût d’une femme à l’égard de divers concepts à savoir :

  • son désir de devenir enceinte et
  • son exposition aux poils du visage dans sa vie personnelle.

Selon l’étude, les femmes qui n’étaient pas du tout attirées par les barbes et les moustaches imaginent souvent des parasites potentiels dans les cheveux ou sur la peau. Les scientifiques ont donc montré aux femmes des images de parasites, tels que des tiques et des morpions, et leur ont demandé d’évaluer lesquels elles craignaient, évitaient et n’aimaient pas. Les femmes occupant un rang élevé sur cette échelle de « dégoût ectoparasite » considèrent la barbe comme un signe de mauvaises habitudes d’hygiène. Le CNN Health rappelle que d’un point de vue évolutif, les humains ont développé moins de poils pour minimiser le risque que des parasites porteurs de maladies s’y accrochent… Cependant, les femmes qui se situent plus haut dans les niveaux de « pathogène » trouvaient que les hommes barbus étaient souhaitables, probablement parce qu’elles percevaient la barbe comme un signe de bonne santé et de fonction immunitaire.

Une découverte intrigante dans l’étude reste les liens avec la moralité. Les femmes qui affichent des niveaux plus élevés de « dégoût moral » ou des sentiments de répugnance envers les comportements tabous sont plus susceptibles de préférer les visages velus. Les auteurs ont alors estimé que cela pourrait refléter un lien entre la barbe et des points de vue politiquement conservateurs.

Constatations supplémentaires

Dans les études effectuées, les corrélations qui existaient entre l’évaluation des femmes mariées et des femmes célibataires sur l’attrait de la barbe n’étaient pas particulièrement claires. Ce résultat a été obtenu, malgré le fait que les chercheurs aient noté que les femmes célibataires et mariées qui voulaient des enfants avaient tendance à trouver les barbes plus attrayantes. Ce n’était cependant pas le cas des femmes qui ne voulaient pas d’enfants. Ils ont également constaté que les femmes avec un mari barbu trouvaient la barbe plus attrayante, ce qui pourrait indiquer que l’exposition sociale à la barbe influence leur désir d’être perçue. Ou alors, il se pourrait que les hommes avec des femmes qui aiment la barbe se laissent pousser la barbe… Les résultats d’autres études rendent le scénario encore plus déroutant, car ils révèlent que les femmes qui ont grandi avec des pères barbus ou celles qui sont actuellement en relation avec des hommes barbus trouvent les poils du visage plus attrayants.

Un détail physique en vogue

Cette étude doit également être réfléchie avec son temps. Aujourd’hui, une multitude de marques se sont mises au service de la « barbe masculine », ce qui a probablement été le plus grand changement dans le secteur des produits de grande consommation au cours des dernières années.

Selon Hitesh Dhingra, fondateur et directeur général de The Man Company, plusieurs facteurs expliquent cette tendance. Premièrement, l’acceptation d’une barbe comme accessoire de mode dans un espace d’entreprise formel : comme le tailleur qui n’est plus obligatoirement la tenue de bureau pour les femmes. Il est en effet révolu le temps où travailler dans un environnement d’entreprise signifiait des cheveux courts et un look rasé. C’est maintenant un accessoire de mode, une déclaration de style et non un fardeau culturel.

Auparavant, la plupart des produits destinés aux hommes manquaient de choix. En ce qui concerne la barbe, le besoin peut varier (accélérer la croissance, fournir une hydratation, augmenter l’effet frisottis, colorer la barbe ou encore favoriser une croissance uniforme…) Et surtout, pendant longtemps, les hommes ont cru que dépenser du temps et de l’argent pour s’auto-soigner et se faire dorloter était un signe de vanité. Avoir une peau rugueuse était un signe de masculinité. Cependant, de plus en plus d’hommes réalisent la faille de ce concept et acceptent leurs besoins cosmétiques, même s’ils sont aussi liés à la pression de la beauté et de la perfection qui est omniprésente. 

Cela peut être attribué aux tendances mondiales et à l’évolution des mentalités. Le flux soudain de blogueurs beauté et d’influenceurs des médias sociaux qui a également augmenté au cours des trois dernières années y a aussi joué un rôle non négligeable. Il existe en effet un flux constant de contenu sur les réseaux sociaux expliquant les produits, les besoins et bien plus encore. La tendance à la barbe se développe et est maintenant devenue une partie inévitable de la personnalité masculine. Il est acquis pour les hommes qu’ils peuvent être polyvalents et qu’il est totalement acceptable de changer de look quand ils le souhaitent. Il y a en outre une plus grande sensibilisation des hommes, ce qui les rend plus ouverts à l’utilisation de nouveaux produits et de nouveaux styles.

 

De toute évidence, les relations se développent en fonction de nombreux facteurs, dynamiques, personnalités, nationalités… Il est donc important de noter que la culture joue un rôle énorme dans la façon dont les femmes perçoivent certaines caractéristiques masculines. Cette étude s’est penchée sur un petit groupe de femmes américaines culturellement spécifiques, de sorte qu’aucune grande revendication universelle ne devrait être faite concernant la masculinité, les poils du visage et l’attirance qui en découlent pour les femmes. Cependant, une recherche comme celle-ci est importante pour souligner comment les décisions de pilosité des hommes sont motivées par bien plus que les tendances de la mode. Les facteurs socio-biologiques, économiques et écologiques jouent tous un rôle dans la façon dont nous choisissons de nous présenter aux autres. Qu’ils représentent la tendance ou la tradition, les poils du visage chez les hommes continuent d’être un choix avec des conséquences.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here