La sérotonine et la mélatonine sont toutes les deux des hormones qui régulent diverses fonctions physiologiques comme le sommeil, l’appétit, l’humeur et la vigilance. La sérotonine, souvent désignée comme l’hormone du bien-être, est un neurotransmetteur qui envoie donc des messages entre les cellules nerveuses. La mélatonine n’est quant à elle pas un neurotransmetteur à proprement parler, mais elle joue un rôle essentiel dans la régulation des rythmes circadiens. Ces derniers se chargent à leur tour de contrôler les habitudes de sommeil,  libérer des hormones et réguler la température du corps.

Quels sont les rôles de la sérotonine et de la mélatonine ?

La sérotonine est un neurotransmetteur qui assure diverses fonctions dans le système nerveux comme la thermorégulation (température de l’organisme), l’humeur, l’appétit et l’activité dans l’horloge biologique. Il s’agit d’un précurseur de la mélatonine qui assure la vigilance. Dans le cycle du sommeil, l’effet global de la sérotonine est de favoriser l’éveil. Elle peut également jouer un rôle dans le sommeil profond selon les dernières études en la matière.

Le corps produit de la sérotonine dans l’intestin (cellules endocrines) et le cerveau (via les neurones de Raphé). Ici, l’acide aminé Tryptophane est d’abord converti en 5-http, précurseur de la sérotonine. Notons que la sécrétion de la sérotonine est favorisée par l’exposition des yeux à la lumière du jour ou à une lumière artificielle qui la simule. C’est pourquoi la lumière naturelle favorise l’éveil, et l’obscurité favorise le sommeil (par blocage de la sécrétion de la sérotonine). Et c’est justement le principe de fonctionnement des dispositifs de thérapie par la lumière (les lunettes de luminothérapie sont-elles efficaces?).

De son côté, la mélatonine est un « pseudo-neurotransmetteur » qui joue le rôle inverse de la sérotonine. Sa production est favorisée par l’obscurité, et elle est justement chargée de provoquer le relâchement du corps pour induire la phase d’endormissement. Tout excès de mélatonine va donc causer une somnolence diurne, une hypersomnie, une fatigue chronique, voire des symptômes dépressifs et une baisse de la libido.

Troubles et utilisations

La mélatonine utilisée comme médicament est généralement fabriquée synthétiquement en laboratoire. Elle est le plus souvent disponible sous forme de pilules ou de comprimés qui peuvent être placés contre la joue ou sous la langue. Cela permet à la mélatonine d’être absorbée directement par l’organisme. Certaines personnes prennent de la mélatonine par voie orale pour régler leur horloge interne. La mélatonine est le plus souvent utilisée pour traiter l’insomnie et améliorer le sommeil dans différentes conditions. Par exemple, elle est utilisée pour le décalage horaire, pour ajuster les cycles sommeil-éveil chez les personnes dont l’horaire de travail quotidien change (trouble du travail posté) ou encore pour corriger les comportements de sommeil et l’hygiène de vie des couche-tard ou lève-tard.

La mélatonine est également utilisée pour traiter :

  • L’insomnie ;
  • Le syndrome de la phase de sommeil retardé (DSPS) ;
  • Le trouble de déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH).

Elle est également utilisée pour d’autres affections notamment la fatigue chronique (asthénie), la dépression (notamment saisonnière), le syndrome du côlon irritable et le vieillissement précoce, bien qu’il n’existe pas de preuves scientifiques à l’appui de certaines de ces utilisations.

Les composés affectant la sérotonine sont principalement utilisés pour traiter la dépression. Les médicaments sur ordonnance connus sous le nom d’inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) empêchent la réabsorption de la sérotonine, ce qui élève le taux de sérotonine sérique et peut soulager une partie des symptômes de la dépression. Un excès de sérotonine peut également causer des problèmes : le syndrome sérotoninergique est une maladie mortelle qui peut se produire lorsque des médicaments affectant les niveaux de sérotonine sont ingérés.

Sources alimentaires de la mélatonine

Les sources alimentaires de la mélatonine à proprement parler sont rares. Les cerises sont d’ailleurs le seul aliment « courant » qui en contient. D’autres sources alimentaires qui ne contiennent pas réellement de mélatonine contribuent à sa synthèse par l’organisme comme les bananes, les flocons d’avoine et le lait. Ces aliments contiennent des acides aminés, des vitamines et des glucides complexes nécessaires à la fabrication de la mélatonine.

Certains aliments contiennent des substances stimulant la sérotonine (notamment l’acide aminé tryptophane). Il s’agit notamment des fruits de mer, des produits laitiers, du poulet, des noix, des graines et des œufs. Puisque les deux hormones ont les mêmes précurseurs d’acides aminés, les mêmes aliments peuvent stimuler à la fois la production de mélatonine et de sérotonine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here