La copropriété prend le pas dans le secteur de l’immobilier sur la propriété privée. Il s’agit d’un type de logement où plusieurs individus sont à la fois possesseurs des droits de propriété. Ils se mettent ensemble pour confier la gestion de la propriété à une agence, à un individu, à un tiers. C’est ce qui est appelé le syndic de copropriété. Ce dernier s’occupe des affaires courantes dans une propriété pour le bien de ses utilisateurs. Cela suppose que tous ceux qui vivent sur cet espace ont des prescriptions à suivre. Le syndic de propriété est souvent méconnu, et dans le cas où il est connu, difficile à choisir. L’article suivant livre quelques astuces pour faire le bon choix.

Syndic de copropriété : qu’est-ce que c’est ?

Le syndic de propriété est une structure ou un individu à qui des copropriétaires d’un bien immobilier délèguent leurs pouvoirs pour les représenter dans la gestion du quotidien au sein de leur copropriété. Cela revient à dire que le syndic de copropriété est l’assistant direct des copropriétaires qui régit la vie quotidienne selon les termes du contrat signé avec le propriétaire ou les propriétaires, n’ayant pas envisagé la copropriété sans syndic. C’est un prestataire professionnel ou bénévole qui livre ses services contre des rémunérations. Il dépend donc du conseil syndical des copropriétaires et du syndicat des copropriétaires. Ces institutions lui donnent sa légitimité et sa légalité.

En fait, pour désigner le syndic de copropriété, tous les copropriétaires se réunissent en assemblée générale. Les différentes candidatures sont passées au crible pour voir qui conviendrait le mieux à cette mission. Il est question de désigner un seul cabinet ayant à charge la gestion de la propriété. Le contrat signé est normalement d’un an minimum renouvelable.

Nuance entre syndic de copropriété, syndicat des copropriétaires et conseil syndical de copropriété

Nombreux sont ceux qui confondent ces trois notions de gestion de bien immobilier.

  • Le syndic de copropriété: il est comme énoncé plus haut un cabinet qui propose ses services dans le domaine de la gestion d’un patrimoine immobilier, d’une copropriété. Il est désigné par l’assemblée générale formée par tous les copropriétaires. Sa vie et son fonctionnement dépendent donc des décisions prises à l’assemblée générale.
  • Le syndicat des copropriétaires : il se forme d’office avec tous les copropriétaires. Ils sont les membres et les décideurs. Sans paperasse, ce syndicat est mis sur pied dès qu’on se retrouve dans le contexte d’une copropriété. Il se charge d’accorder sa confiance à un cabinet ou un professionnel pour gérer la maison. C’est le plus haut sommet de l’administration de l’immeuble. Les copropriétaires s’y retrouvent pour veiller sur leur bien commun.
  • Le conseil syndical de copropriété: c’est un ensemble formé par quelques copropriétaires désignés par l‘assemblée générale. C’est le bureau de gestion des affaires relatives à la gestion du bien commun. Il régule et suit de près les travaux réalisés par le syndic de copropriété. Pour que le syndic soit performant, il travaille à en faire un organe intelligent. Cela passe par la supervision, les consultations, l’assistance et le suivi.

Utilité d’un syndic de copropriété

Le syndic de copropriété offre à ses clients la possibilité de s’occuper d’autres choses. Cela signifie que le syndic est l’intermédiaire entre les copropriétaires et leurs locataires. C’est dire que tout le travail de gestion de la copropriété lui revient. Il se charge donc de représenter valablement le syndicat des copropriétaires dans l’exercice de leur pouvoir.

Il est utile aussi bien aux copropriétaires qu’aux locataires. Ces derniers lui confient leurs problèmes, et il se charge de relayer l’information aux copropriétaires qui prennent les décisions idoines. Lorsque les copropriétaires finissent par statuer sur un cas, c’est à lui de revenir porter l’information aux colocataires. Il en profite alors pour gérer les affaires relatives à la copropriété.

Missions d’un syndic de copropriété

Le syndic de copropriété a des missions précises qui lui sont imposées dans le cadre de son contrat avec le syndicat des copropriétaires. En réglementant leur collaboration, les deux signataires se promettent une fidélité à la réglementation en vigueur dans le secteur et une gestion efficiente des différentes missions assignées. Le syndic de copropriété se charge de servir au mieux les intérêts du syndicat des copropriétaires.

Gestion administrative

Le syndic de copropriété commence sa tâche globalement par la gestion administrative de la copropriété.

Cela signifie que toutes les transactions se font par son biais. Il réalise une liste de façon permanente et actualisée de tous les copropriétaires avec leurs contacts en cas de besoin. Ensuite, il s’occupe de l’organisation, avant l’échéance d’une année, d’une assemblée générale réunissant tous les copropriétaires. Il propose l’ordre du jour de cette assemblée avec l’aide du syndicat de copropriété. À la fin de l‘assise, il se charge de faire remonter les décisions et les résolutions prises à tous les copropriétaires afin de les mettre au même degré d’information.

Tout son travail revient à mettre tout en œuvre pour que les choix opérés par l’assemblée générale soient concrétisés. Il est à notifier que la loi n’a pas établi un délai de rigueur pour l’application des décisions. C’est pour cela qu’à l’assemblée générale, même le délai d’application doit être choisi. Cela évite toute équivoque entre les collaborateurs.

Cette gestion administrative passe par l’enregistrement de la copropriété dans le registre existant à cet effet. Cela veut dire que l’enregistrement de l’immeuble est à la charge du syndic de copropriété. Les archives de la copropriété sont normalement à confier au syndic de copropriété.

Gestion financière

La comptabilité est un pan important dans la gestion d’un bien immobilier, surtout d’une copropriété. Le budget de la copropriété est décidé à l’assemblée générale par tous les copropriétaires présents. Cela veut dire qu’après avoir convoqué l’assemblée générale, le syndic de copropriété rédige un budget prévisionnel de l’année qu’il propose à tous les participants. À la fin de sa présentation, les copropriétaires l’amendent et l’adoptent dans la mesure du possible. Cela permet au syndic de copropriété de disposer d’une base financière solide pour la gestion de la maison.

Pour mener à bien cette mission, la réglementation impose au syndic de copropriété la création d’un compte séparé au nom du syndicat des copropriétaires. Une fois le budget décidé et approuvé, le syndic de copropriété a pour devoir la tenue des comptes avec minutie.

Le syndicat de copropriété pourrait avoir besoin du registre de compte à tout instant. Il revient au syndic de propriété de le lui fournir. Si cela n’est pas fait après demande, une défaillance est signalée.

Une fois l’exercice budgétaire terminé pour le compte de l‘année écoulée, l’assemblée générale se réunit pour valider la gestion financière réalisée durant toute l’année. Cela dépend généralement de la qualité de la gestion faite. Cela participe au renforcement de la collaboration et à l’enracinement de la confiance placée en l’agence ou au professionnel.

Gestion de l’immeuble

L’immeuble en tant que bien a besoin d’être entretenu et géré efficacement. Chaque jour qui passe, les différentes obligations d’entretien de l’immeuble incombent au syndic de copropriété. Ce dernier doit se plier en quatre pour régler les différentes situations qui se présentent dans le cadre de cette gestion. Le balayage, le renouvellement du chauffage, la gestion des équipements… : tous ces différents travaux sont à réaliser.

Les grands travaux comme les rénovations d’intérieur de maison sont, sauf lorsqu’il y a urgence, soumis à l’assemblée générale pour approbation. C’est seulement ainsi que le syndic de copropriété prouve sa bonne foi et engage en même temps tous les copropriétaires vis-à-vis de sa gestion de l’immeuble. Il s’appuie sur l’occasion pour énoncer les différents problèmes que les employés ont eus à relever.

Le carnet d’entretien rédigé et actualisé par le syndic de copropriété fait aussi partie des attributs de ce dernier. Il se doit de le maintenir à jour. Le syndic de copropriété signe également le contrat d’assurance de l’immeuble.

Gestion du personnel

Tous ceux qui sont engagés pour l’entretien du bien immobilier font partie du personnel de l‘immeuble. Ils sont tous à la charge du syndic de copropriété. Ce dernier a pour obligation de leur verser leurs salaires, puisqu’ils procèdent à leur recrutement.

Le syndic de copropriété fait un recours à l’assemblée générale avant de créer un nouveau poste. Cela suppose que le syndicat des copropriétaires doit valider la création du nouveau poste qui est avant tout un ensemble de nouveaux frais créés.

En dehors des salaires, le syndic de copropriété gère tout le personnel. Les congés maladie, les congés de maternité, les vacances et les permanences sont gérés par le professionnel ou le cabinet. Même lorsqu’il faut remplacer quelqu’un, le syndic de copropriété s’occupe de trouver la bonne personne répondant au profil du poste disponible.

Représentation du syndicat des copropriétaires

Le syndic de copropriété représente généralement le syndicat des copropriétaires dans toutes les transactions à effectuer. Lors de la signature du contrat de collaboration entre les deux parties, tout pouvoir lui a été délégué dans la limite de ses fonctions.

En plus, le syndic de copropriété peut répondre devant la justice à la place du syndicat des copropriétaires pour n’importe quelle affaire. Cela veut dire que certains pouvoirs lui confèrent, étant à la base le gestionnaire du bien, l’autorité de faire valoir les intérêts du syndicat des copropriétaires. Pour que la loi ne soit pas en sa défaveur, il est tout de même obligé d’avoir l’accord de l’assemblée générale avant toute prise de décision.

Responsabilité du syndic de copropriété

Le syndic de copropriété répond des problèmes survenus lors de sa gestion de la copropriété. Cela suppose qu’il est responsable des déconvenues engendrées par un dysfonctionnement relevant de sa compétence vis-à-vis d’un copropriétaire ou vis-à-vis d’un locataire.

  • Le copropriétaire: pour ce qui concerne la gestion d’un bien immobilier, il s’agit de faire des intérêts. Lorsque des travaux ne sont pas effectués ou des décisions ne sont pas appliquées jusqu’à ce que le problème déteigne sur les revenus d’un des copropriétaires, c’est le syndic de copropriété qui est cité comme responsable.
  • Le locataire: il a droit à un cadre de vie sain. Cela revient à dire que s’il fait remonter des informations qui ne sont pas prises en compte jusqu’à ce qu’il subisse des dommages, le seul responsable demeure le syndic de copropriété.

Types de syndic de copropriété

Les types de syndics de copropriété varient depuis l’avènement d’Internet. On en dénote trois.

  • Le professionnel: c’est celui qui a suivi un cursus rigoureux jusqu’à ce qu’il obtienne tous les diplômes le contraignant à l’exercice avec professionnalisme de ses fonctions. Il est engagé dans la satisfaction du client. Dans la majeure partie des cas, il est un employé dans une agence.
  • Le bénévole: il en fait un passe-temps ou un gagne-pain pour arrondir ses fins de mois. Il peut s’agir de l’un des copropriétaires. Il convient ici de réaliser un suivi plus rigoureux.  
  • Le virtuel: ce sont des agences ou des professionnels qui existent en ligne. Ces différentes entreprises proposent les mêmes services que les autres, mais exploitent le champ virtuel pour se faire connaitre et régler la plupart de leurs courses. Les termes du contrat se négocient parfois en ligne. Les clients sont contactés par la suite pour finalisation du projet.

Les critères pour bien choisir un syndic de copropriété

Pour choisir le syndic de copropriété qui convient à un immeuble, il faut se baser sur des critères prenant en compte la taille de l’agence, ses performances et autres.

Le fonctionnement du syndic de copropriété

C’est un facteur clé entrant dans le cadre de sélection du syndic de copropriété. Cela rejoint la difficulté de maitriser les affectations d’une agence ou d’un professionnel. Ici, il est question de savoir si la personne fonctionne solo ou si elle a des employés qui pourraient vous servir. Une agence dispose la plupart du temps d’un personnel qualifié. Les membres de ce personnel se chargent de réguler le trafic entre les locataires et les copropriétaires. Lorsque les clients ont besoin de contacter quelqu’un, ils arrivent toujours à avoir une personne au bout du fil. Ainsi, peu importe qu’un employé soit en congé, l’agence est toujours fonctionnelle. Le professionnel solitaire est certes seul, mais il propose souvent un service irréprochable pour séduire ses clients. D’ailleurs, la majeure partie du temps, il est joignable, peu importe le moyen utilisé.

La stature de l’agence

Une agence a l’équipement technique qu’il faut pour gérer et mener à terme toutes les missions d’un syndic de copropriété. Cela tourne autour de la gestion financière, de la gestion administrative, de la gestion de l’immeuble et autre. C’est une façon de mettre en confiance les copropriétaires. Pour choisir un syndic de copropriété, il faut veiller à choisir une agence qui constitue une référence dans le secteur avec des performances à la hauteur de vos attentes. Cela aide dans l’efficacité et la rentabilité de l’investissement réalisé.

Le coût

Les tarifs varient dans la majorité des cas selon la taille de l’agence. Avec un syndic de propriété gérant un personnel dense et fort nombreux, il est difficile de payer les frais. Ce syndic prélève ses commissions avec un prix fixé à la hauteur de ses performances et des charges à son actif. Une telle entreprise ne conviendrait pas à des copropriétaires d’un immeuble de moins de 15 lots. Cela ne participerait qu’à leur ruine.

La collaboration avec les anciens clients

Le syndic de copropriété est avant tout un creuset pour les personnes courtoises et sociables. Lorsqu’on considère cet aspect, il faut faire recours aux anciens clients de la structure. Ainsi, on saura si l’entreprise est dotée d’un personnel qui pourrait communiquer avec les autres tout en faisant un travail exempt de tout reproche. Cela facilite l’imagination de la collaboration future.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here